Avis

Témoignages

J’ai commencé à perdre mes cheveux vers l’âge de 35 ans et cela a été pour moi une source de complexes. J’ai eu de plus en plus de mal à assumer ma calvitie et cela se ressentait dans mes relations sociales. Je me repliais sur moi-même et j’avais de moins en moins confiance en moi, surtout dans l’accomplissement de mes activités professionnelles. Pendant plusieurs mois, j’ai pensé que ma calvitie était irréversible jusqu’à ce que j’entende parler de Provillus. Je me suis intéressé de près au produit du fait que j’ai eu beaucoup de retours positifs de personnes qui y ont eu recours. Pensant que je n’avais rien à perdre, sauf plus de cheveux, je n’ai pas hésité à commander le produit. Son utilisation est simple, au bout de 4 mois, j’ai retrouvé une jolie tignasse. Hors du fait que Provillus m’a aidé à faire repousser mes cheveux, il m’a surtout permis de redonner confiance en moi.

André, Toulouse

Mon père ayant perdu ses cheveux dans la quarantaine, je savais que j’y passerais également quand j’aurais le même âge. Je ne m’en faisais pas trop de perdre mes cheveux, sachant que je m’y étais fait bien avant que cela ne me touche. Ce sont surtout les remarques de mon entourage qui m’ont fait réfléchir sur ma calvitie. Je suis enseignant et je suis donc en contact permanent avec des jeunes. Mes élèves, mais également mes collègues n’ont pas manqué de remarquer que je perdais mes cheveux. Du coup, je me suis regardé dans la glace et j’ai vu mon crâne dégarni. Je me suis rendu compte que si mon père vivait avec son temps, moi aussi je devais vivre avec le mien. S’il existait des solutions pour ne pas perdre ses cheveux, je ne devais surtout pas m’en priver. On m’a parlé du Minoxidil, un actif qui aide à la repousse des cheveux. J’ai ainsi découvert que Provillus contenait du Minoxidil et d’autres ingrédients naturels. Mes cheveux sont revenus petit à petit pour le plus grand plaisir de ma femme.

Michel, Nice

Je n’ai jamais pensé que la calvitie était un phénomène qui pouvait toucher les femmes. J’étais âgée de 45 ans quand j’ai commencé à perdre plus de cheveux que d’habitude. En me renseignant sur ce qui m’arrivait, j’ai découvert que j’étais victime d’alopécie. J’étais paniquée, je me voyais déjà être chauve et en train d’essayer des perruques pour masquer ma calvitie. Autant pour un homme c’était assez classique d’avoir le crâne dégarni, autant pour une femme, les cheveux représentent un véritable atout séduction. Je ne pouvais me faire à l’idée de perdre mes cheveux et j’ai tout tenté pour limiter les dégâts. J’ai changé plusieurs fois de shampoing, j’ai fait divers masques à base de plantes pour réactiver mes follicules pileux. J’ai même envisagé de recourir à la chirurgie quand je suis tombée par hasard sur le site de Provillus. J’étais particulièrement convaincue par sa facilité d’utilisation. Il suffisait de passer commande et d’attendre la livraison du produit pour l’appliquer. Au bout de quelques mois, mes cheveux ont retrouvé une belle épaisseur et j’ai pu renouer avec ma féminité.

Sylvie, Lille